Crise du Coronavirus et Référencement payant

Durant le premier confinement, les français devaient patienter avec un maintien des conditions sanitaires jusqu’en Mai 2020. Si cette crise du Coronavirus à eu un fort impact sur la manière de consommer de vos clients, celle-ci à également eu un impact sur le marketing digital.

Fait inédit, cette crise fait place à bon nombre de questionnement, surtout au niveau des publicitaires, au niveau de leur affaire, leurs budgets en particulier celui concernant le digital.

Nous allons donc vous guider, au sein de notre article, pour adapter votre politique de SEA face à la crise du Coronavirus.

Quel impact a eu le coronavirus au niveau des publicitaires ?

Avant de déterminer les problématiques, il est important de bien différencier le degré d’impact sur son activité et son accroissement vis-à-vis du confinement. En effet, pendant cette crise, toutes les entreprises n’ont pas eu le même type d’impact et cela se découpe en 4 points différents avec des diversités et des maximisations propres à chacune. Déterminer le point dans lequel se situe votre société vous permettra d’avoir une meilleure évaluation de votre politique à mettre en place face au Coronavirus mais également des opportunités à votre portée :

Tout d’abord, le Point 1 : Sont concernés le secteur touristique, les restaurants et le QSR. Ralentis par un modèle économique qui les empêchent d’agir, il s’agit des sociétés les plus sévèrement touchées par le Coronavirus et qui risque fortement de fermer. Ces entreprises n’ont plus la capacité d’engranger du Chiffre d’Affaires et mettre en priorité les cash flows à court terme. Si le référencement payant n’est pas inclus dans le dispositif de maintien, vous devez profiter de ces périodes de confinement pour maximiser la structure de vos comptes et explorer d’autres sources tels que le référencement naturel, le tracking ou encore revoir vos assets créatifs.

Sur le Point 2 : Sont particulièrement concerné le secteur automobile et l’habillement. Même si ces secteurs qui ne voient pas leur survie menacée, ils doivent faire face à d’énormes questionnement sur le principe d’offre et demande ainsi que sur les aptitudes de leur supply chain. S’il faut que vous soyez prudent durant cette période, il faut que vous continuiez à être visible en vous mobilisant sur certains leviers tels que Google Shopping ou le Search tout en re-notant constamment vos buts via l’évolution de la situation. Il faut que vous vous concentriez sur les annonces qui vous rapporteront immédiatement du CA afin de préserver votre trésorerie ainsi que sur les classifications d’article que vous pouvez vendre pour assurer la pérennité jusqu’à la reprise.

Ensuite, le Point 3 : Sont concerné le secteur de la livraison de plats et l’e-commerce. Les publicitaires continuent de travailler mais doivent gérer une transition de leurs canaux de distribution (boutiques online ou exportations). Avec le digital, il est primordial de budgéter la partie marketing pour maintenir et faire évoluer votre activité tout en repositionnant le budget offline vers le digital via les restructurations de votre société et la demande des cybernautes. Pour cela, vous devrez vous concentrer sur les stratégies de prix, les retours, les promotions, les communications, les valeurs ajoutées tout en repensant votre politique d’innovation et ce, avec adaptabilité.

Enfin, le Point 4 : sont concernés les produits d’hygiène et la santé. Contrairement aux publicitaires situés dans le point 1, le point 4 concernant les publicitaires les moins impactés par cette crise. Avec un accroissement de la demande, le but est de rechercher de nouvelles voies de communication et de garder une relation clientèle afin de les soutenir dans cette période. Avec une concentration sur l’accroissement et la brand safety, il est primordial que vous restiez flexible et actif en trouvant de nouvelles opportunités en terme de performances.

Quoi faire pour mon activité durant cette période ?

Les français mettant en priorité les achats de première nécessité, il est probable que votre site voit son flux s’amoindrir. Dans ce cas, vous devez vous rappeler que le Smart Bidding s’adapte aux changements de flux et continuera à utiliser vos paramètres afin que vous soyez performants. Si vous êtes en optimisation sur les conversions, vous devrez adjuster, de manière progressive, vos budgets. Cependant, si votre CPA cible, que vous avez déterminer, n’est abordable qu’avec des volumes de conversions hauts et que vous devez le diminuer, n’allez pas à plus de 20% de réduction car si vous augmentez ce taux, cela pourrait amoindrir votre taux de conversion.

Si vous vous retrouvez dans le cas où les paniers d’achats ne se transforment plus, cela inclue que vos cybernautes sont intéressés par vos produits mais estimant que cela n’est pas de première nécessité, préfèrent reporter leur achat à plus tard. Comme expliqué précédemment, c’est là où le Smart Bidding peut intervenir. En effet, celui-ci s’adaptera à la situation.

Si vous vous trouvez dans le cas d’une société e-commerce, vous devez garder toutes vos annonces et garder le cap de votre activité sur votre catalogue premier et pouvez éteindre les annonces plus spécifiques à certaines catégories de vos articles.

Si de surcroît vous avez décidé de fermer votre site e-commerce, vous devrez prendre cette décision avec la plus grande prudence qui s’impose. En effet, le digital et la recherche font parties des tendances en accroissement. De plus, vous devrez rester actif sur les requêtes marque car vos cybernautes continueront de consommer.

Si vous avez dans l’idée également de revenir sur le devant de la scène après cette crise, sachez que vous n’êtes pas le seul dans ce cas et que toutes les entreprises ont cette idée en tête. Pour cela, il vous faudra un solide plan de redémarrage en évaluant différents scénarii. Vous pouvez également profiter des cybernautes qui n’ont pas convertis durant le confinement pour revenir vers eux, de manière efficiente via le Display, Discovery, Youtube ou tout autre social média. Vous devrez également ne pas effacer les annonces mais les mettre en pause afin de ne pas repasser par les délais d’approbation.

Vous devrez également revoir votre politique globale et varier vos leviers pour aller chercher du flux là où il est. Vous pourrez saisir l’occasion d’utiliser Youtube, par exemple, car il s’agit d’un média important pour transmettre des messages durant le confinement et garder contact avec vos cybernautes. Enfin, afin d’apercevoir le futur du Search, vous devriez regarder comment le search évolue depuis le début du Coronavirus chez vos concurrents et sur les autres marches. Vous devrez également veiller sur l’évolution des impressions et du taux d’impressions afin d’avoir une idée sur le nombre de requêtes engendrées. Et pour finir, vous devrez maintenir l’automation afin de vous aider à rester souple et actif pour faire front aux imprévus et les combattre.

Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à consulter notre fil d’actualité.

Syfax Sadeg – Chef de Projet & FORMATEUR GOOGLE Ads

syfax expert sea

Diplômé d’un DUT Technique de Commercialisation Bac+2 et d’un Diplôme Master 2 de niveau I Expert en Ingénierie et Management de la Communication Numérique obtenu à l’HETIC (Bac+5), je suis passionné par le SEA et les nouvelles Technologies. A ce titre je détiens également les certifications Google Adwords & Google Shopping qui m’ont permis d’évoluer en tant que chef de projet SEA au cours de mes différentes expériences en agence et en tant qu’autoentrepreneur.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This