Conseils pour vos campagnes Google Shopping

Les campagnes Google Shopping avantagent votre stock en ligne et localement.

C’est pourquoi, nous allons vous expliquer, au sein de notre article, comment en tirer avantage au maximum.

1er conseil : Communiquez de façon précise avec vos autres équipes

Etant sur le marché depuis 2013, les annonces Google Shopping vous permettent de tirer avantage sur celle-ci mais pas que. En effet, les campagnes Google Shopping regroupent un bon nombre d’informations pour émettre auprès des cybernautes.

Pour les grandes chaînes, il faut travailler, de manière récurrente, en groupe pour que vous vous assuriez que vous transmettez l’ensemble des informations idéales à Google pour concevoir la meilleure annonce possible.

Etant ensemble concernés par vos annonces Google Shopping sur Adwords, vous pourrez gérer, de surcroît, votre compte Merchant Center. Vous devrez, dès lors, travailler avec d’autres équipes surtout concernant les trafics d’informations, votre catalogue d’articles et leurs tarifs. Pour exemple, un utilisateur d’Adwords peut s’appuyer sur une équipe de trafic pour éviter les ruptures de stocks sur les articles et trouver de meilleures pertinences telles que les articles que vous ne pouvez pas promouvoir ou encore les articles sur les marchés de niche.

De toute les manières, le plus important sera de communiquer entre vous afin d’atteindre des objectifs communs mis en place et que vous soyez surtout sur la même longueur d’onde pour les atteindre.

Vous devez également savoir que Google avait annoncé en 2017 certaines modifications qui donnent l’avantage aux publicitaires web d’avoir plus de gestion relative à la modification et l’optimisation des informations sur les articles, directement sur votre compte Merchant Center.

2ème conseil : les informations sur vos articles parlent d’elles-mêmes

Les campagnes Google Shopping demeurent un ajout très récent dans le domaine de la mercatique Web. Cela à pour conséquence que de nombreux professionnels ont une mentalité de recherche payée, de manière traditionnelle, à leurs annonces Google Shopping. Bien que cela soit une formidable opportunité, il vous reste certains réflexes à avoir pour ne pas « tomber dans le panneau ».

En effet, ce qui est différent aujourd’hui c’est que vous avez des informations sur les articles en lieu et place d’un listing de keywords.

Votre site internet et vos articles sont donc connectés aux demandes des cybernautes comme ils le font usuellement, seulement le mécanisme de connexion n’est plus le même.

Vous devrez donc être « focus » sur vos informations d’articles en accentuant le fait que les informations dépendent des situations non semblables et dans lesquelles les keywords ne sont pas toujours en adéquation avec les intentions des cybernautes.

Les annonces Google Shopping trop compliquées, qui essaient de copier une structure similaire à un nouveau keywords lié à un article sont une idée à éviter.

En effet, celles-ci sont difficilement gérables et elles n’aident pas à optimiser vos performances. Vous devrez donc choisir des structures plus simplistes telles que le rassemblement par marques connues, les catégories ou les produits dont la marge est supérieure aux autres.

Vous devrez également user d’éléments tels que les priorités d’annonces pour mener le flux mais tenter de forcer les campagnes Google Shopping dans une stratégie de publicité textuelle peut vous faire plus de tort qu’il n’y paraît, au premier abord.

3ème conseil : Intégrez votre inventaire au complet

Intégrer votre inventaire complet sur votre compte Merchant Center est à envisager car plus le nombre d’articles est important, plus vous avez de chances de satisfaire les besoins de votre clientèle.

Cependant, vous devez faire attention à une chose. Si vous vous trouvez dans une catégorie dite « touchy », vous devrez faire attention à ce que vous proposez (comme des produits cosmétiques par exemple) car les règles concernant certains types d’articles sont très sévères.

Cependant, les règles relatives aux articles sont désormais plus souples ce qui inclue que si vous commettez un écart de conduite au niveau de vos articles, la punition ne sera pas aussi sévère qu’autrefois.

Google veut en effet tout faire pour que les utilisateurs, les publicitaires et eux-mêmes aient les performances les plus hautes qui soient.

4ème conseil : Smart Bidding pour déterminer des enchères relatives aux demandes

Vous pouvez maximiser vos campagnes, articles par articles car les enchères de CPC  et de retour sur les dépenses publicitaires sont optimisées via la situation caractéristique de chaque demande. En effet, selon le contexte, une requête similaire peut avoir des valeurs dissociables. Utiliser SMART BIDDING est un excellent moyen d’avoir des enchères relatives aux requêtes de vos cybernautes et de définir des enchères semblables au niveau de chaque demande.

Vous pouvez également convenir de vos propres enchères pour un ensemble d’articles grâce à l’optimiseur de Coût Par Clics afin d’ajuster vos enchères à la hausse ou à la baisse pour chaque enchère dans le but d’optimiser le nombre total de conversions que vous pouvez avoir de cette enchère.

Le retour sur les dépenses publicitaires cible effectue de plus grands chantiers. Tout ce que vous devez faire c’est transmettre un rendement cible à maximiser ce qui amènera à créer une offre pour les requêtes avec une intention d’achat plus forte.

5ème conseil : Concevoir votre marque via des campagnes SHOWCASE SHOPPING

Dans votre recherche d’image phare à intégrer dans vos informations produits, vous devrez prendre en compte le fait de chercher une image plus parachevée de votre marque sur Google Shopping. Les campagnes SHOWCASE SHOPPING sont un outil qui vous permet de montrer le choix d’articles que vous proposez.

Elles sont également une manière de plus d’atteindre vos cybernautes dans leurs intentions d’achat et sont disponibles grâce à l’API.

campagnes Google Shopping

Conseil 6 : Passez postérieurement de l’attribution au dernier clic

Les campagnes Google Shopping peuvent tirer avantage de l’attribution sur les informations dans Adwords.

Si vous attendez toujours l’intégration de l’attribut « non-dernier clic » sous adwords, mettez le en application dès aujourd’hui. En effet, comme cela vous pourrez voir quels clics se différencient sur le chemin des conversions aussi bien sur les recherches que dans vos campagnes Google Shopping.

Cependant, si vous n’avez pas d’un flux suffisant pour l’attribution basée sur les informations, vous devrez choisir un modèle qui se base sur des règles qui mettent en avant tous les points de contact.

Dernier conseil : Connexion entre vos campagnes Google Shopping et votre commerce physique

Les campagnes d’articles en commerce permettent d’intégrer sur le web, des données contenues dans votre magasin et dirigent le flux piéton à votre commerce avec des données locales.

Selon une étude de Google datant de 2016, les consommateurs qui cliquaient sur la campagne Google du commerçant avant d’entrer dans le commerce de celui-ci, étaient suceptibles à 25% d’acheter un article en magasin et dépensaient 10% de plus que ce qu’il avait prévu, à la base.

C’est donc tout naturellement que nous vous conseillons également de prendre soin de votre équipe de vente en commerce physique dans le but que vos cybernautes qui se rendent sur place ne soient pas perdues par rapport à l’image que vous renvoyez sur le Web. De plus, bien communiquer avec votre équipe vous assurera que ceux-ci suivent le même objectif.

Conclusion : Vous avez désormais toutes les clés en main pour optimiser vos campagnes sur Google Shopping. A vous de jouer !

Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à consulter les autres articles de notre Blog comme ceux de la catégorie Google Shopping.

Syfax Sadeg – Chef de Projet & FORMATEUR GOOGLE Ads

syfax expert sea

Diplômé d’un DUT Technique de Commercialisation Bac+2 et d’un Diplôme Master 2 de niveau I Expert en Ingénierie et Management de la Communication Numérique obtenu à l’HETIC (Bac+5), je suis passionné par le SEA et les nouvelles Technologies. A ce titre je détiens également les certifications Google Adwords & Google Shopping qui m’ont permis d’évoluer en tant que chef de projet SEA au cours de mes différentes expériences en agence et en tant qu’autoentrepreneur.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This